En souvenir des morts enterrés dans le cimetière de la route de Challans fermé en 1868, des paroissiens firent élever douze ans plus tard, en 1880, un petit oratoire par leurs dons et leur travail (transport et main d’œuvre). Elle fut bénite par Monseigneur Garreau et placée sous la protection de Saint-Joseph, « patron de la bonne mort ».

Cette bâtisse non classée est aujourd’hui usée par le temps. Des projets de restauration sont actuellement en cours d’étude par la commune.

Partager cette page sur :