Cet édifice imposant aux très beaux vitraux est caractéristique de la période de la loi de la séparation de l’Eglise et de l’Etat (1905). A cette époque, l’église voulait être vue et reconnue. Son style néo-gothique est tout à fait remarquable. Ouverte au culte le jour de Noël 1905, elle fut consacrée en 1965 et a fêté son centenaire en 2006. A l’occasion de travaux de restauration entrepris fin 2005, sous le plancher d’origine, plusieurs sarcophages et des soubassements de bâtiments ont été découverts. Les fouilles archéologiques, entreprises en 2007, ont permis la découverte d’une nécropole Mérovingienne. En 2007, l’église Saint-Benoît a été inscrite «monument historique».

Caractéristiques de l’édifice :

D’une longueur totale de 66 m l’église se compose :
– d’une nef s’étirant sur 5 travées avec un large vaisseau central et des bas-côtés étroits (18 m de largeur) ;
– d’un choeur en rotonde avec une abside centrale circulaire cernée de 10 colonnes et entourée d’un déambulatoire étroit sur lequel s’ouvrent 5 chapelles rayonnantes dites «absidioles» qui n’ont été
construites et décorées qu’à partir de 1922.

Les cloches :

Le clocher de l’église est composé de 5 cloches, qui ont été descendues exceptionnellement en 2014 pour une restauration, et qui ont fait l’objet d’une exposition temporaire.

Cloche « Louise, Benoîte, Honorée » puis «Marie, Gaston, Benoît, Jeanne, Victorine » (La plus ancienne)

Eglise.Cloche 1174Je m’appelais Louise, Benoîte, Honorée. Je suis née en l’an 1802, l’an III du Consulat de Bonaparte, fondue à Aizenay par Marquis. Je pesais 1 174 kg. Je sonnais le ré. J’ai été bénite en août 1802 par Gilbert-Henri Herbert, curé de la commune d’Aizenay. J’ai eu pour premier parrain Honoré Delaroze, négociant et maire de la commune et pour première marraine Dame Louise Bodet, épouse du maire.
J’ai été refondu en 1910 par Monsieur Alexandre Chambon à Chalette dans le Loiret. Je m’appelle maintenant Marie, Gaston, Benoît, Jeanne, Victorine. J’ai été bénite à nouveau le 13 février 1910 par le curé-archiprêtre de la Roche-sur-Yon Casimir Deval. J’ai eu pour nouveau parrain Monsieur Gaston Delaroze fils et pour nouvelle marraine Mademoiselle Marie Neveu. J’ai été descendue du clocher le mercredi 16 avril 2014 le jour de la Saint Benoît.

Cloche « Louise Marie » puis «Marguerite, Jeanne, Angèle»

Eglise.Cloche 250kgJe m’appelais Louise Marie. Je suis née en avril 1802, l’an III du Consulat de Bonaparte, fondue à Aizenay par Marquis. Je pesais 240 kg. J’ai été bénite en août 1802 par Gilbert Henri Herbert, curé de la commune d’Aizenay. J’ai eu pour parrain Louis, Sébastien, Charles Roy, officier de santé et adjoint au maire et pour marraine Dame Louise Gillaizeau, veuve Roy. J’ai été remplacée en 1926. Je m’appelle aujourd’hui Marguerite, Jeanne, Angèle. Je suis née en 1926. Je pèse 250 kg. Je donne le do. J’ai été bénite le mercredi 22 septembre 1926 par l’évêque de Luçon, Monseigneur Gustave Lazare Garnier. J’ai eu pour parrain Monsieur Gaston Delaroze, maire, et pour marraine Dame Marguerite Roy, veuve de Monsieur Paul Merland, représentée par Demoiselles Marguerite et Jeanne Delaroze. J’ai été fondue à Orléans par Monsieur Louis Bollée. J’ai été refondue par les soins de Monsieur le Maire. Je suis pour la France. Monsieur Roger était curé d’Aizenay, Monsieur Gaston Delaroze, maire de la commune et Pie XI pape.
J’ai été descendue du clocher le mercredi 16 avril 2014 le jour de la Saint Benoît.

Cloche « Paule-Henriette, Josèphe, Euphémie, Raphaël »

Eglise.Cloche 1720kgJe m’appelle Paule-Henriette, Josèphe, Euphémie, Raphaël. Je suis née en 1926. Je pèse 1 720 kg. Je sonne le do. J’ai été bénite le mercredi 22 septembre 1926 par l’évêque de Luçon, Monseigneur Gustave Lazare Garnier. J’ai eu pour parrains MM. Paul-Henri et Joseph Buet et pour marraine Demoiselle Euphémie Guilbaud. J’ai été fondue à Orléans par Monsieur Louis Bollée. Je suis un don de la paroisse. Je suis pour Dieu. Monsieur Roger était curé d’Aizenay, Monsieur Gaston Delaroze, maire de la commune et Pie XI pape. J’ai été descendue du clocher le mercredi 16 avril 2014 le jour de la Saint Benoît.

Cloche « Marie, Emmanuelle, Jeanne, Andrée, Françoise»

Eglise.Cloche 970 kgJe m’appelle Marie, Emmanuelle, Jeanne, Andrée, Françoise. Je suis née en 1926. Je pèse 970 kg. Je donne le mi. J’ai été bénite le mercredi 22 septembre 1926 par l’évêque de Luçon, Monseigneur Gustave Lazare Garnier. J’ai eu pour parrain Monsieur André Ferry-Wilczek, docteur-médecin, et pour marraine Dame Marie Richaud, veuve de Monsieur Emmanuel Eriau. J’ai été fondue à Orléans par Monsieur Louis Bollée. Je suis un don de la paroisse. Je suis pour la Vierge Marie. Monsieur Roger était curé d’Aizenay, Monsieur Gaston Delaroze, maire de la commune et Pie XI pape. J’ai été descendue du clocher le  mercredi 16 avril 2014 le jour de la Saint Benoît.

Cloche « Anne-Marie, Pierre, Marcelline, Aglaé»

Eglise.Cloche 560 kgJe m’appelle Anne-Marie, Pierre, Marcelline, Aglaé. Je suis née en 1926. Je pèse 560 kg. Je sonne le sol. J’ai été bénite le mercredi 22 septembre 1926 par l’évêque de Luçon, Monseigneur Gustave Lazare Garnier. J’ai eu pour parrain Monsieur Pierre Papon et pour marraine Demoiselle Anne-Marie Papon. J’ai été fondue à Orléans par Monsieur Louis Bollée. Je suis un don de Monsieur Martial Guilloton,  grand-père de mon parrain et de ma marraine, trésorier de l’église et adjoint au maire d’Aizenay. Je suis pour l’Eglise. Monsieur Roger était curé d’Aizenay, Monsieur Gaston Delaroze, maire de la commune et Pie XI pape. J’ai été descendue du clocher le mercredi 16 avril 2014 le jour de la Saint Benoît.

Partager cette page sur :